Questions fréquentes

Qu’est-ce que l’Alliance peut m’apporter personnellement ?

Avant tout, l’Alliance identifie et met en relation les personnes motivées par la priorité éthique donnée à l’allègement de la souffrance dans le monde.

À partir de ce réseau mondial d’alliés, chacun peut développer les idées ou projets qui l’intéressent, ou contribuer à de tels sujets, avec le soutien global de l’Alliance.


Comment se prennent les décisions, qui est décideur ?

L’Alliance est une démocratie directe mondiale, transcendant les frontières des nations.

Chacun a le même pouvoir de décision que les autres.

Il n’y a pas de chefs, de présidents, de représentants, de conseil d’administration ou de bureau.

Les décisions se prennent par consentement, c’est-à-dire en prenant le temps de discuter de toute objection qui pourrait être faite.


M’allier m’oblige à quoi, quelles sont les contraintes, quelle cotisation ?

Une seule condition à respecter pour devenir allié : partager l’éthique de l’Alliance, qui donne la priorité à l’allègement de la souffrance dans le monde.

Pas d’autres obligations, pas de cotisation, aucune contrainte de bénévolat : au sein de l’Alliance tout est gratuit. Un allié est libre de faire ce qu’il veut.


Pratiquement, ça marche comment ?

L’Alliance est organisée exclusivement par centre d’intérêt.

Chaque allié est libre de proposer un nouveau centre d’intérêt ou de participer à un centre d’intérêt existant. Les participants à un centre d’intérêt font ce qu’ils y veulent, de façon totalement décentralisée. Si cela leur est nécessaire pour avancer, ils peuvent demander l’approbation du centre d’intérêt parent, voire solliciter l’approbation de l’Alliance elle-même.

Par exemple, il est probable qu’un projet requiert à un moment donné, pour exister pleinement, une communication officielle de la part de l’Alliance. Et toute communication publique de l’Alliance – via son site internet – doit faire l’objet d’une approbation par l’Alliance tout entière.


Puisque l’Alliance n’a aucun statut juridique reconnu internationalement, comment peut-elle agir dans le monde réel ?

L’Alliance elle-même n’est qu’un lieu de rencontre des idées et de mise au point de projets entre une multitude de personnes. Son fonctionnement est exclusivement informationnel, on y :

a) propose

b) discute ces propositions

c) décide (un invité n’a pas de pouvoir de décision)

Lorsqu’un projet arrive au stade de la mise en œuvre dans le monde juridique (création de structures, flux financiers…), il suffit de créer l’entité ad hoc dans le pays concerné.

Si une grande proximité avec l’Alliance est souhaitable, cette création d’entité devrait impliquer obligatoirement des alliés aux postes de direction.

C’est le cas par exemple pour des structures gérant des fonds pour le compte de l’Alliance, comme l’Agence Algosphère qui assure le paiement des prestations liées au site internet de l’Alliance.